De la médecine a l'heure de l’intelligence artificielle

Le 06/02/2019
Par Lionel Reichardt – alias Pharmageek

C’est le sujet du moment : l’intelligence artificielle.

Et si finalement pour traiter ces masses de données issues de la révolution numérique et de l’explosion du nombre de capteurs de données, nous avions un assistant, un « super cerveau », qui pourrait faire le travail à notre place ?

Idée séduisante pour les uns. Effrayante pour les autres. Il n’en reste pas moins que les algorithmes et à terme les IA (intelligence artificielle) pourront être d’une grande aide pour traiter certaines données. Cela soulève de nombreuses attentes mais aussi de nombreuses questions. Tout d’abord l’AI doit être au service de l’Humain. La mission Villani dont le rapport a été rendu en mars 2018, insiste sur la place que va prendre l’AI dans la santé. Du diagnostic en passant par la prévention ou le suivi des patients, l’AI doit permettre de sauver des vies.

Source : https://www.aiforhumanity.fr/

Mais le rapport soulève aussi les enjeux essentiels notamment pour ce qui concerne l’utilisation de nos données de santé tout en contrôlant l’accès. Ces enjeux pratiques et éthiques doivent être abordés en parallèle. Et sur ce sujet c’est le Conseil National de l’Ordre des Médecins qui s’est positionné dès le mois de janvier 2018 en publiant un Livre Blanc sur le sujet : « Médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle ». Un document de 72 pages qui explore l’impact des nouvelles technologies dans la formation, la recherche et la pratique médicale, mais aussi dans les nouveaux parcours de soins du patient.

Source : https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/cnomdata_algorithmes_ia.pdf

Un document qui regroupe 33 propositions du CNOM pour faire entre la médecine à l’ère de l’Intelligence Artificielle. Vers un serment d’Hippocrate à l’heure du digital ?

Les derniers articles